Vive nos talents : comment les développer et apprendre d’une manière efficace ? ~ 2ème partie

C’est la deuxième partie d’une série de trois articles sur le développement des talents.

Veuillez trouver ci-dessous 5 recommandations supplémentaires, tirées du : « Petit livre du talent : 52 conseils pour améliorer vos compétences » de Daniel Coyle.

Réfléchissez en images !

Salvador_Dali_ musee_imagination

« L’imagination est l’œil de l’âme. » ~ Joseph  Joubert

Les idées abstraites sont plus difficiles à mémoriser. Remplacez-les par des images vives et frappantes !

Au lieu de dire « touchez les cordes aussi légèrement que possible », dites : « touchez les cordes comme si elles étaient brulantes. »

Dans l’exemple ci-dessous, choisissez plutôt la phrase n°2 :

  1. « Quand vous parlez en public, rentrez un peu le menton puis poussez le point le plus haut de votre crâne vers le haut » ;
  2. « Tenez-vous droit, comme si l’on vous tirait la tête vers le haut par les cheveux ou si vous deviez porter un poids sur la tête. »

Visualisez !

set your imagination free, paper airplane in the sky

« La clé d’une vie passionnante, c’est de faire confiance à l’énergie qui nous habite et de la suivre. » ~ Shakti Gawain

Visualisez de nouvelles connexions neuronales qui se créent, à force des répétitions et des corrections ! De plus, quand vous vous exercez, il est motivant d’imaginer vos circuits neuronaux gagnant en rapidité. En effet, au fil du temps, la vitesse du signal passe de 3 km/h à 320 km/h.

Par ailleurs, l’auteur partage une astuce utilisée par de nombreux experts dans les domaines de l’art, de la médecine et du sport. Juste avant de s’endormir, ils visionnent un film mental de leur performance idéale. Cela améliore la motivation, l’exécution et l’assurance.

J’utilise cette technique pour réviser mes discours et je ne peux que vous la recommander.

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous propose le livre « Techniques de visualisation créatrice : Manuel d’exercices pratiques » de  Shakti GAWAIN. Le résumé de cet ouvrage est disponible sur le blogue d’Olivier Roland : « Des livres pour changer de vie ».

Profitez de multiples bienfaits de la visualisation et accélérez votre apprentissage !

Reposez-vous !

tabby cat / a small tabby cat sleeping in the yard

« La sieste est une courtoisie que nous faisons à notre corps exténué par le rythme brutal de la ville. » ~ Dany Laferrière

La fatigue freine l’apprentissage. L’épuisement ralentit le cerveau, diminue la concentration, contribue à créer de mauvaises habitudes. Il est conseillé de nous exercer quand nous sommes frais et disponibles donc plutôt le matin ou après une sieste. Cette dernière permet de solidifier les nouvelles connexions neuronales et prépare le cerveau pour une prochaine session d’exercices, c’est pourquoi nous comptons de nombreux adeptes célèbres de la sieste : Albert Einstein, Winston Churchill, Thomas Edison, Léonard de Vinci, Napoléon Bonaparte.

Quand vous sentez la fatigue approcher, il est temps de fermer la boutique et recharger les batteries. 😀

Fermez le livre et enseignez ce que vous avez appris !

Books, old, stacked.

« Cette tentation que l’on a de garder pour soi-même ce que l’on a appris n’est pas seulement honteuse, mais destructrice. Tout ce qu’on ne donne pas librement et abondamment finit pas nous échapper. Vous ouvrirez finalement ce coffre-fort pour n’y trouver que des cendres. » ~ Annie Dillard

Coyle prône les avantages des méthodes d’apprentissage actives. Veuillez trouver ci-dessous 2 façons de mémoriser un nouveau contenu. Laquelle vous paraît plus efficace ?

  1. Lire le même texte 4 fois, en essayant de retenir le plus d’éléments.
  2. Lire le texte 1 fois, puis fermer le livre et dire / écrire les idées retenues.

Les études prouvent que les personnes ayant appliqué la stratégie B, se souviennent de 50% plus de contenu à long terme que celles qui ont utilisé la stratégie A. Pourquoi ? Parce que la méthode B exige plus d’efforts et engage plus l’apprenti : il joue un rôle actif, au lieu d’absorber le matériel passivement, il le reconstruit d’une manière créative à partir de ses propres expériences et associations.

Par ailleurs, si vous voulez vraiment maîtriser de nouvelles informations ou compétences, enseignez-les. Vous aurez l’occasion de les revoir, repenser, réorganiser et réfléchir sur différentes explications possibles. J’utilise cette stratégie dès que je me sens prête : j’ai enseigné le français pour mieux l’intégrer. La communication, la prise de parole en public et d’autres sujets traités dans ce blog me passionnent, c’est pourquoi je me suis lancée dans l’écriture. Créer le contenu de qualité me permet d’apprendre et de contribuer en même temps.

Devenez acteurs de votre apprentissage, recréez et réorganisez le contenu que vous venez d’absorber et partagez-le avec votre entourage !

Pensez comme un jardinier et travaillez comme un menuisier.

two hands holding, growing and caring a young green plant

« Avec du temps et de la patience, une souris coupe un câble. » ~ Alphonse Esquiros

Nous sommes souvent pressés et impatiens à voir nos talents émerger. Pourtant, l’apprentissage prend du temps. Dans son livre « Outliers : L’histoire du succès » Malcolm Gladwell constate qu’il faut environ 10 000 heures de pratique avant de devenir expert. Il cite, entre autres, les exemples tels que les meilleurs violonistes, Bill Gates et Paul Allen ou the Beatles. Les personnes ayant un niveau de performance extraordinaire, sont souvent tellement passionnées par une activité en question, qu’elles passent la plupart de leur temps à s’entraîner. Elles accumulent 10 000 heures d’exercices approfondis : 4 heures par jour, 5 jours par semaine, 50 semaines à l’année pendant 10 ans. Ensuite, tout d’un coup, du jour au lendemain, elles deviennent connues, elles gagnent des concours ou elles battent des records dans leur domaine. 😀

Selon Coyle et Gladwell, il est inévitable de passer beaucoup de temps à se former, avant de devenir excellent. De même manière qu’une graine germe en douceur, puis se transforme lentement en un arbre qui va ensuite donner des fruits, les circuits neuronaux se créent graduellement.

Respectez votre rythme, vous ne pouvez pas aller plus vite que la musique. La patience est la mère de toutes les vertus et à force de répéter, vos efforts seront couronnés de succès. Minute après minute d’exercices intensifs, vous grandissez et approfondissez votre talent.

Lâchez l’envie de réussir à tout prix. Au lieu d’être obsédés par le désir brûlant d’une perfection instantanée, concentrez-vous sur une répétition à la fois. Soyez présents et attentifs. Prenez du plaisir à progresser petit à petit. Le succès viendra tout seul, quand vous vous y attendrez le moins. Il sera un effet secondaire de votre travail acharné.

Courage, semez la graine de votre future réussite et arrosez-la tous les jours, en vous exerçant constamment !

Conclusion

Pour conclure, afin de mieux maîtriser une nouvelle compétence :

  • profitez de la puissance de la visualisation et des images fortes ;
  • privilégiez les méthodes d’apprentissage actives ;
  • soyez patients et laissez le temps travailler pour vous quand vous travaillez vous-mêmes d’une manière assidue.
  • Enfin, respectez vos besoins de repos et de sommeil de qualité !

J’y travaille encore car je m’autorise à dormir plus longtemps uniquement quand je suis épuisée au point de ne plus savoir comment je m’appelle, par contre je suis une ceinture noire en sieste dominicale. 😀

Je vous souhaite de tout cœur de progresser dans tous les domaines qui vous intéressent. Vos talents méritent d’être découverts et développés donc allez-y ! Amusez-vous bien !

*****

  • Quel conseil allez-vous tester ?
  • Comment allez-vous vous y prendre ?
  • Quelle sera la compétence sur laquelle vous allez travailler ?

C’est la deuxième partie d’une série de trois articles sur le développement des talents.

La dernière partie sera publiée prochainement.

Please feel free to share:
20

Lire la suite

Vive nos talents : comment les développer et apprendre d’une manière efficace ?

C’est la première partie d’une série de trois articles sur le développement des talents.

 

Red Office Folder with Inscription Talents.

« Vivre, c’est apprendre à aimer. » ~ Abbé Pierre

Aimez-vous apprendre ? Dans quels domaines souhaitez-vous devenir meilleur, voire exceller ?

Comment voyez-vous le talent ? Comme une capacité innée ou bien comme une compétence qui se travaille ?

Des études scientifiques fournissent des arguments contradictoires concernant l’influence des gènes et de l’environnement dans le processus d’apprentissage. Cet article décrit la vision de Daniel Coyle, journaliste américain, auteur des ouvrages : « Le petit livre du talent : 52 conseils pour améliorer vos compétences » et « Le Code du talent : grandeur n’est pas innée. Elle se cultive. Voici comment. »

Excellente nouvelle : nous pouvons apprendre presque tout, à condition de s’y investir. Comment procéder ?

Veuillez trouver ci-dessous cinq conseils pour améliorer vos compétences dans n’importe quel domaine : affaires, patinage artistique, danse classique, peinture, apprentissage des langues étrangères, négociations, prise de parole en public ou bien la faculté d’être un bon ami (et oui, cela s’apprend toute la vie ! ).

Développez tous les talents que vous désirez grâce à la myéline et les exercices approfondis !

 Nerve Cell. 3D. Neurons

« Apprendre la musique en lisant des ouvrages s’y rapportant est comme faire l’amour par courrier. » ~ Luciano Pavarotti

Daniel Coyle a observé de nombreux viviers de talents, a interrogé les professeurs les plus efficaces du monde entier et a analysé les bonnes pratiques des meilleurs centres de formations militaires et équipes sportives. Sa conclusion encourage : en effet, tout le monde peut devenir expert dans n’importe quel domaine, à condition d’y consacrer suffisamment de temps et d’énergie.  En bref, le talent n’est pas inné, mais se développe. Toute capacité se résume à un ensemble de circuits neuronaux. Quand nous forgeons une nouvelle habitude, les connections dans notre cerveau deviennent de plus en plus fortes et rapides. Cela est possible grâce à la « myéline » – une substance qui protège les fibres nerveuses de la même manière que l’enveloppe isolante le fait pour les fils électriques. Chaque répétition réussie ajoute une couche de myéline, par conséquent les nouveaux circuits neuronaux se développent et le signale voyage plus rapidement et sur la bonne trajectoire. En effet, la pratique rend parfait, mais pas n’importe quelle pratique. Coyle recommande des exercices approfondis à savoir à un niveau de difficulté frôlant la limite de nos aptitudes, presque hors de notre portée. De plus, il insiste sur l’importance des répétitions minutieuses et conscientes.

Fixez le regard sur le modèle.

Learn Vintage Letterpress Type in Drawer

« Qu’est-ce que la capacité d’apprendre, sinon un aspect de l’éternité ? » ~ Mircea Eliade

L’auteur recommande de trouver quelqu’un qui excelle dans le domaine qui nous intéresse. Il est crucial d’avoir un modèle à suivre. Cela nous permet de bien définir notre objectif, nous donne l’espoir qu’il est possible d’y parvenir et crée l’étincelle : une énergie puissante qui nous met sur les rails vers une meilleure version de nous-mêmes.  La passion et l’enthousiasme sont contagieux. Quand vous regardez quelqu’un qui aime son métier et transmet son savoir avec joie, cela vous motive et vous donne des ailes. De plus, il faut des pionniers qui battent des records pour la première fois quand tout le monde pense que c’est impossible. Ensuite, les croyances changent, la notion du possible s’élargit et les autres obtiennent les mêmes résultats, auparavant perçus comme inatteignables. Trouvez-vous un modèle et observez-le attentivement, en personne ou bien via des vidéos sur YouTube. Mettez-vous dans sa peau, étudiez ses stratégies, sa manière de procéder, sa façon d’être, sa mimique, sa gestuelle, son aura, en bref, côtoyez les meilleurs, regardez-les scrupuleusement et inspirez-vous en !

Célébrez vos échecs et soyez prêts à passer pour un idiot.

 Young girl making face in front of blackboard

« Le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre en enthousiasme. » ~ Winston Churchill

L’enfant prodige est un mythe. Les compétences s’acquièrent à force d’un travail acharné, discipliné et régulier. Le succès est comme une partie émergée de l’iceberg. Ce que nous voyons, c’est le résultat, mais nous ne savons rien sur ce qui s’est passé avant. En effet, avant l’excellence il y a un long apprentissage par essais et erreurs. Ces dernières ne sont pas des fatalités. Au contraire, elles constituent une précieuse source d’informations. De nombreuses personnalités servent d’exemples que les échecs constituent des piliers de réussite. Michael Jordan a été exclu de son équipe universitaire durant sa deuxième année d’étude, un rédacteur en chef d’un journal a licencié Walt Disney pour faute grave : manque d’imagination. 🙂 J.K. Rowling, avant d’écrire le premier volume d’Harry Potter, était une mère célibataire vivant d’allocations sociales. La liste continue.

En effet, l’erreur fait partie intégrante de l’apprentissage. Soyez prêts à tomber, puis à vous relever à maintes reprises ! Ignorez les commentaires négatifs – y compris ceux que vous vous servez vous mêmes, concentrez-vous sur un petit pas, une simple action à la fois, grâce à cette amélioration continue, vous allez performer de mieux en mieux.

Osez vous exposer – soyez fous et libres, acceptez vos imperfections. Vous vous aventurez sur un terrain glissant, vous êtes comme un enfant qui apprend à marcher. Vous avancez à pas de loup, par peur de vous tromper. Relaxez-vous, inspirez profondément et faites-vous confiance.

Vous allez vous sentir mal à l’aise. Les gens vous prendront pour un idiot. Quand je commençais à apprendre le français, même parfois encore à ce jour, il m’arrive de faire des fautes de langues. La réaction varie selon l’interlocuteur : rire, embarras, confusion ou bien « oh là, là, elle n’a pas l’air trop intelligente cette blonde à l‘accent bizarre.. ». 🙂

Je ne suis pas la seule à faire cette expérience et il m’est facile de juger de la même manière, même inconsciemment, certaines personnes débutant dans une langue étrangère. Au départ notre vocabulaire est restreint, nous n’arrivons pas à exprimer la complexité de nos idées, nos phrases restent basiques, simples, maladroites. C’est avec le temps et la pratique que viennent : l’aisance, la joie et la fierté de maîtriser une langue qui nous était auparavant complétement obscure.

Multipliez et savourez vos échecs, et moquez-vous de votre maladresse, ils vous serviront de tremplin vers votre réussite !

Trouvez votre point idéal et enlevez votre montre !

cinque sveglie vintage

« Qu’une chose soit difficile doit nous être une raison de plus pour l’entreprendre. » ~ Rainer Maria Rilke

Coyle nous encourage à trouver notre « point idéal ». Il décrit trois espaces en fonction du niveau de difficulté :

  • La zone de sécurité : le pourcentage des tentatives réussies s’élève à 80% ou plus, vous vous sentez complètement à l’aise et en contrôle ;
  • Le point idéal : vous êtes engagés dans un combat intense, vous êtes conscients de vos erreurs et vous essayez de refaire l’action correctement, vous êtes concentrés et présents, vous êtes au bout de vos capacités ; vous réussissez entre 50% et 80% des fois ;
  • La zone de survie : vous êtes complétement perdus et désespérés, au bout de vos forces, vous atteignez l’objectif très rarement et par pur hasard ; vous ne comprenez rien et vous avez envie de fuir ou vous cacher, vous réussissez une fois sur deux au mieux, souriez, vous êtes sous une caméra cachée, dans votre zone de panique ! 🙂

Le point idéal vous offre un espace optimal pour développer vos compétences, vous ne vous ennuyez pas, vous n’êtes pas non plus complètement confus. C’est un endroit stimulant et positif qui vous permet de grandir en toute beauté.

Quand vous êtes dans votre point idéal, enlevez votre montre. En effet, il n’est pas utile de penser en « temps », mais plutôt en « nombre de répétitions ». Au lieu de « pratiquer le piano pendant 15 minutes », dites-vous plutôt « je vais jouer cette chanson cinq fois ». Ce sera plus productif et vous apprendrez plus rapidement.

Préférez 5 minutes par jour à une heure par semaine.

Adorable boy back to school and smiling in class

« Nous sommes ce que nous faisons à plusieurs reprises. L’excellence n’est donc pas un acte, mais une habitude » ~ Aristote

L’auteur nous propose de nous exercer moins longtemps et plus souvent ; d’apprendre une nouvelle compétence comme si nous dégustions un morceau de chocolat tous les jours au lieu de dévorer toute la tablette une fois par semaine. Cela permet à notre cerveau de créer de nouvelles connexions neuronales d’une manière plus efficace grâce à des intervalles plus adaptés entre différentes sessions d’apprentissage. Les répétions régulières facilitent la mémorisation et la formation d’une nouvelle habitude. Cette dernière, selon Coyle, met environ 30 jours à s’installer.

De plus, des sessions d’entraînement plus légères évitent la fatigue, assurent le niveau de concentration optimale et par conséquent une meilleure efficacité. En effet, l’épuisement freine un apprentissage réussi.

****

Pour conclure, tout talent se développe par des exercices approfondis, intenses et réguliers, mesurés en nombre de répétitions réussies et plutôt de courte durée afin d’éviter l’épuisement. Il est conseillé de trouver le juste niveau de difficulté pour être au maximum de ses facultés, de s’autoriser à commettre des erreurs et d’en tirer les enseignements. Chacun a besoin d’un modèle qui va l’inspirer, le motiver et lui montrer le chemin à suivre.

****

Quels talents souhaitez-vous déployer ?

Quels conseils vous semblent pertinents ?

Quand et comment vous allez les tester ?

****

Bon apprentissage !

C’est la première partie d’une série de trois articles sur le développement des talents.

La deuxième partie se trouve ici.

Please feel free to share:
20

Lire la suite