Wishing you a magic New Year!

“And now let us welcome the new year, full of things that never were.” ~ Rainer Maria Rilke

How your 2019 have been so far? Mine was dynamic and intense. Maybe my outbursts of laughter or tears will never stop? Looking at my beautiful mum, I may have inherited a gene making my mood dance like a crazy unicorn. 😀

I wish us all a wonderful New Year and…

The courage to be true to ourselves
To not seek approval outside of our own hearts
To follow our instincts
To keep faith – always – especially when it’s hard
To live fully, fiercely, intensely
To live well
To love with our whole hearts
To commit to what matters and re-commit every day, in spite of having no guarantees
To take risks and be brave
To own both our strengths and shadows
To express our emotions, to feel and honour them
To be gentle with ourselves and other beings
To enjoy space, to declutter, to remove the non-essential
To remember that nothing and no one belongs to us and yet we belong to everything
To value our relationships and people in our lives
To go for our dreams, one step at a time
To create and build
To explore more of this beautiful place (new territories, cultures, tastes, smells, books, songs, ah!)
To believe that we are enough, deeply loved and that life celebrates itself through us
To grow, learn and remain innocent, pure, curious and fresh in spirit
To remain in peace and remember to breathe, when things are turbulent and tough
To flourish and to shine
To let our souls guide us
To have fun in the process
To en-JOY and dance
To live, feel and be here and now, unapologetically, truly, humbly.

The older I get, the more I honour vulnerability, both in me and others:

“Vulnerability sounds like truth and feels like courage. Truth and courage aren’t always comfortable, but they’re never weakness.” ~ Brené Brown

Fuerza, la familia – we are all in this together! Have a bright and blessed New Year! 😀

 

“Water is fluid, soft, and yielding. But water will wear away rock, which is rigid and cannot yield. As a rule, whatever is fluid, soft, and yielding will overcome whatever is rigid and hard. This is another paradox: what is soft is strong.” ~ Lao Tzu

 

“Love is a living, breathing thing. There is no need to force it to grow in a particular direction. If we start by being easy and gentle with ourselves, we will find it is just there inside of us, solid and healing.” ~ Thich Nhat Hanh

“Follow your inner moonlight; don’t hide the madness.” ~ Allen Ginsberg

Please feel free to share:
20

Lire la suite

Commitment or somewhere between trust and let go

« Do I contradict myself? Very well, then I contradict myself, I am large, I contain multitudes. » ~ Walt Whitman

I wrote the below piece some time ago. It still touches me deeply. My relationship with commitment is ambiguous. I am full of paradoxes. I want to build, I want long term goals, stability and, at the very same time, I cherish freedom, spontaneity and space for new adventures. I celebrate life exactly as it is here and now and I aim high, both for myself and others. Needless to say it is a little bit chaotic from time to time! 🙂 Playing with this complexity is a tricky game. Balance is a myth. We are all work in progress. As long as we grow, move forward and make adjustments, all is fine. I have no answers or tips. I believe life is a mystery and we all learn through experience rather than intellect. Before, I was trying to stop the pain, hide from the darkness that I could sense coming from a big black hole inside me. Now, I let myself go more and more. I trust the process, my guts and my vulnerability. Thanks God there is dance, music, sun, wind, daylight, water, poetry, art, laughter and warm hearts around me. And there is chocolate. Someone has planned the whole experience pretty well. 🙂

“Love so deeply that even the darkness feels welcomed.” ~ Rune Lazuli

 

Somewhere between trust and let go

I feel grateful and at peace.
It is good to be committed to a relationship, a job or a company.
It is good to be committed to one’s own growth, desires, needs, projects, dreams and hopes.
It is good to be committed to oneself, to here and now, to life.
Not for as to control, possess or improve.
But to grow, nurture, accept and thus fully enjoy, celebrate and cherish.
The one and only thing that will occur for sure is change.
So let’s appreciate what happens to us now. It shall pass.
So let’s commit, in spite of uncertainty, without attachment to a specific result, just for the sake of love.
So let’s move gently with the flow, and enjoy the now, and the new.
So let’s have some fun, even though there will be pain too.
This is the price of living passionately.
This is the price of commitment.
And there will be sweet and spicy surprises too.
We have come full circle. The vicious or the virtuous one?
A matter of perspective.

 

“To be creative means to be in love with life. You can be creative only if you love life enough that you want to enhance its beauty, you want to bring a little more music to it, a little more poetry to it, a little more dance to it.” ~ Osho

 

“This is going to sound crazy. Say yes to everything. Accept all offers. Go along with the plan. Support someone else’s dream. Say « yes »; « right »; « sure »; « I will »; « okay »; « of course »; « YES! » Cultivate all the ways you can imagine to express affirmation. When the answer to all questions is yes, you enter a new world, a world of action, possibility, and adventure.” ~ Patricia Ryan Madson

 

“Love me when I am rain, hold me when I am fire.” ~ Rune Lazuli

Please feel free to share:
20

Lire la suite

Interview avec Anne Benassouli – thérapeute, formatrice, coach en entreprise

« Je ne serai pas célèbre ou grande. Je continuerai à être aventureuse, à changer, à suivre mon esprit et mes yeux, refusant d’être étiquetée et stéréotypée. L’affaire est de se libérer soi-même : trouver ses vraies dimensions, ne pas se laisser gêner. » ~ Virginia Woolf

J’ai la joie de partager avec vous le travail, les outils et l’énergie d’une autre personne inspirante !

Anne BENASSOULI, ancienne avocate, puis directrice pédagogique d’un centre de formation, exerce aujourd’hui en tant que formatrice-coach en entreprise (développement personnel, communication, management) et thérapeute intégrative.

Elle a créé une méthode complète et multidimensionnelle qui agit sur différents plans : physique, émotionnel, relationnel et spirituel : la voie du M.E.R.C.I.

Son objectif est de faire bouger les énergies (en douceur et avec  détermination !) afin d’aider ses clients à provoquer des changements positifs dans leur vie quotidienne. Outre ses outils divers et variés, son arme secrète contre la résistance, la souffrance et l’ennui, est l’humour. Elle dit : « une séance de thérapie dans laquelle on ne rit pas au moins une fois, n’est pas une bonne séance. »

Bref, un vaste programme, je vous laisse découvrir la vidéo !

« Mon crédo : remettre du mouvement là, où il y a quelque chose de figé. » ~ Anne Benassouli

Veuillez trouver ci-dessous la trame de l’interview :

  1. Décris ton métier, tes activités professionnelles.
  2. Parle-nous de ton parcours de stages : la voie du M.E.R.C.I. (Moi, Emotions, Reliance, Corps, Intelligence)
  3. Quels sont les prérequis d’une thérapie réussie ? (envie de la part du patient + relation de confiance entre le patient et le thérapeute)
  4. Comment tu travailles en thérapie, quelles sont les modalités proposées ?
  5. Quels sont les types d’objectifs que nous pouvons travailler en thérapie ?
  6. Quels sont tes outils de travail, tes sources d’inspiration ? (exemples d’outils agissant au niveau mental, émotionnel, corporel et spirituel : rituels, reprogrammation des croyances limitantes, EFT, EMDR, le massage…)
  7. Faire rire – le meilleur moyen pour contourner la résistance / la peur du changement chez le client.
  8. Choix d’outil en fonction de la problématique, de l’état de la personne et celui du thérapeute.
  9. Exemple d’un rituel à mettre en place pour faire bouger les choses : les petits bonhommes allumettes de Jacques Martel.
  10. Dépendance affective : comment la dépasser.
  11. Thérapies quantiques : de quoi il s’agit ?
  12. Quelle est la place de la danse dans ta méthode ?
  13. La chromothérapie, l’un de tes nombreux outils : de quoi il s’agit ?
  14. La gratitude : « la capacité de se laisser toucher par ce qui est et d’être reconnaissant de la beauté du monde » – comment la cultiver ?

***

« La matière est la fiancée de Dieu. » ~ pensée kabbalistique

anne-benassouli

« Je crois beaucoup à la force du collectif ; ce n’est qu’ensemble que nous pourrons traverser cette époque et ensemencer le Nouveau Monde. » ~ Anne Benassouli

***

Pour savoir plus sur Anne :

Ses outils et ses sources d’inspiration :

***

Anne, merci beaucoup de cette belle opportunité et merci à Tous pour votre précieux feedback ! 🙂

Please feel free to share:
20

Lire la suite

Let the chaos kiss you

Dears,

Happy to be back and share something fresh and new. I hope that you are All well.

It has been chaotic lately – it continues and it is a surprising feeling to me! 🙂

Best Wishes & as always – much love,

Paulina

Colorful fractal flame - chaos

“You must have chaos within you to give birth to a dancing star.” ~ Friedrich Nietzsche

****

Let the chaos kiss you

There is peace in the middle of a war

Calm in the midst of a heavy storm

Silence inside a noisy subway station

There is an eye in the center of a cyclone

Glimmer of hope under a tonne of despair

There is a point

Where chaos meets trust

Confusion confronts clarity

Madness embraces sanity

There is a spot

At the bottom of your broken heart

Where love blossoms again

You remain safe and pure

And the joy is slowly wakening up

After a long night of a lonely cure

My beloved soul

Have faith

There is a place

Where the darkness is no longer afraid of the light

I will meet you there

****

We will laugh out loud

As if it was a good joke

Tomorrow at 9 am sharp

Inch’Allah

****

Multicolored fractal artwork - chaos

“In chaos, there is fertility.” ~ Anaïs Nin

Please feel free to share:
20

Lire la suite

Entretien avec Ana Sandrea, thérapeute et coach de vie

Il y a des personnes qui inspirent, qui nous tirent vers le haut. Qui sont humbles, passionnées, présentes, belles. Ana en fait partie.

Voici l’interview avec Ana SANDREA – thérapeute, coach de vie et une chère amie que j’ai rencontrée il y a quelques années via l’association Toastmasters International.

Ana s’est spécialisée dans la guérison des blessures émotionnelles. Elle propose des séances individuelles face à face ou via Skype (ça marche, c’est étonnant !) ; elle anime aussi des stages de transformation, en France et à l’étranger.

En France depuis 1998, Ana est une ancienne avocate de droit pénal au Venezuela.

Ana, un grand MERCI pour ta générosité et d’avoir partagé ton message avec nous !

Merci de votre feedback, c’est le tout premier entretien et certainement un début de quelque chose. Apprentissage en cours. 😀

Partie 1/4

« La dépression, c’est pour moi une âme qui est au bout et un jour elle lâche. »

  • En quoi consiste ton métier ?
  • Comment tu es devenue thérapeute ?
  • Quelles sont tes sources d’inspiration et sur quoi repose ta méthode de travail ?
  • Quelles sont les étapes de la guérison des blessures émotionnelles ?
  • Libérer et ressentir ses émotions : moyen de guérir et d’avancer.
  • Perception négative des émotions par une partie de la société.
  • Prendre en compte ses émotions sans se laisser submerger.
  • Finesse de guidance par les émotions : une habitude à prendre.

Partie 2/4

  • Pourquoi nous nous coupons de nos émotions ?
  • Comment parler à la partie de nous qui a peur des émotions ?
  • La vulnérabilité : force ou faiblesse ?
  • Si nous nous coupons des émotions douloureuses, est-ce que nous nous coupons automatiquement de la joie et d’autres émotions « agréables » ?
  • Comment nous nous coupons de nos émotions ?
  • Recherche du sacré, des rituels – une explication possible des addictions.
  • Comment respecter le besoin de la profondeur d’une manière constructive ?
  • Exemple d’Ana – comment respecter sa féminité, la ritualiser ?

Partie 3/4

  • Comment être efficace et préserver sa féminité dans le milieu professionnel ?
  • Comment concilier les rôles d’une mère et celui d’une salariée ou entrepreneure ?
  • Comment se connecter à sa puissance et équilibrer les 2 polarités : féminine et masculine ?
  • Comment avancer ou changer en équilibrant son énergie masculine et féminine ?

Partie 4/4

  • L’énergie kundalini : définition.
  • Maladie : appel au changement.
  • Comment devenir son meilleur allié ?
  • En quoi consiste « l’effet miroir » dans le domaine des relations interpersonnelles ?
  • Où trouver les informations sur les stages d’Ana, ses activités, etc. ?

***

This is the end. Muchas gracias and much love ! 😀

***

Quelques liens utiles :

Please feel free to share:
20

Lire la suite

La réconciliation

« En ce qui concerne la transformation intérieure, vous ne pouvez rien faire. Vous ne pouvez pas vous transformer vous-même à volonté, pas plus que vous ne pouvez changer votre partenaire ou quelqu’un d’autre. Tout ce que vous pouvez faire, c’est ménager un espace au sein duquel la métamorphose peut se produire, afin que la grâce et l’amour puissent venir. » ~ Eckhart Tolle

happy little boy relaxed in hammock on beach, family vacation

Chers Amis,

J’espère que vous vous portez bien. Envie de partager quelques idées aléatoires refait surface ! 😀

Voici un poème qui résonne fort avec ce que je vis présentement. Plus je vieillis (c’est du travail au quotidien, sans relâche !), plus j’ai envie de savourer chaque instant. Et pour le faire, je lâche un peu mon côté guerrier, cérébral et rigide. J’apprends la douceur, j’ai envie de dire « OUI » à la vie, à ce qui vient, à ce qui part, à ce que je ressens chez moi et chez l’autre.

J’ai de moins en moins envie de changer quoi que ce soit ; en tout cas pas avec la fermeté, la discipline ou la rigueur – eh oui, ce n’est pas très professionnel, mais c’est un peu moins la dictature aussi.. 😀

Je ressens au fond de mes tripes : la révolte n’est pas le moyen le plus efficace.  Au contraire, paradoxalement, c’est l’acceptation, voire l’amour qui rend la transformation possible. Puis, curieusement, avec l’affection, toute envie de forcer le changement disparaît. L’ambition de contrôler ou d’améliorer laisse la place à un profond respect envers la vie, sous toutes ses formes. La prétention de savoir, de comprendre ou d’avoir raison diminue… Quel soulagement ! Même si, pour l’instant, l’envie d’avoir raison est beaucoup trop têtue pour me laisser tranquille… 😀

Meribel_ski_soleil

  • Et s’il y avait autre chose que la compréhension intellectuelle ?
  • Et si nous respirions dans le seul but d’explorer, d’expérimenter, de prendre du plaisir ?
  • Et si nous arrêtions de courir comme un poulet sans tête pour (enfin!) faire la paix avec nous-mêmes ? 😀
  • Et si nous épluchions, tout doucement, notre cœur-oignon, quitte à pleurer un peu plus ?
  • Et si nous apprenions à être présents et à ressentir cette délicate pulsation de vie en nous ?
  • Et si notre état naturel (parfois profondément caché, je l’avoue !) et notre droit de naissance était de sentir la liberté, l’amour, la joie et la paix ?
  • Et si nous nous détendions et faisions confiance à la vie, à l’autre et surtout à nous-mêmes ?

Si, c’est possible. Tout est possible. E N J O Y !! 😀

Child with vintage suitcase on summer vacation. Travel and adventure concept

 « Les gens disent que nous cherchons tous à donner un sens à notre vie. Je n’y crois pas. Ce que nous cherchons, c’est l’expérience de la vie, pour que ce dont nous faisons l’expérience de manière physique ait une résonance avec ce que nous sommes, profondément, et ainsi, nous ressentons toute l’extase liée au fait d’être vivant. C’est de cela dont il s’agit. » ~ Joseph Campbell

Peace heart sign made of flowers vector illustration

La réconciliation

Je dépose les armes

Je déclare la paix

Avec moi-même

Ni incantation, ni invocation

Des mots simples – l’hymne à  la vie

« Désolé, pardon, merci, je t’aime »

Et hop ! Ho’oponopono m’apaise

La résistance fond petit à petit

Je me détends

Je me laisse traverser

Un sentiment de confiance

Remplit mes poumons

La danse de transformation

M’invite à ouvrir de nouvelles portes

Je suis à la fois en voyage

Et à la maison

***

Toi qui te caches

Comme un miroir

Tu me renvoies vers mes propres yeux

J’y perçois une âme qui a envie de rigoler

Le lave-linge tourne à la vitesse de la lumière

Pour nettoyer les vieilles mémoires

Puis sécher les larmes au soleil

Prière de ne pas déranger

Sauf si vous venez avec du chocolat ou des câlins

***

chocolate mousse with fresh blueberries and nuts in tartlets, horizontal, close-up

Please feel free to share:
20

Lire la suite

Multiples aspects intérieurs ou comment apprivoiser le côté obscur de la force

viaggiare in auto a Parigi

« Si je veux changer mon monde extérieur, je dois changer mon monde intérieur. » ~ Max Piccinini

Comment allez-vous ? 🙂

J’ai écrit le poème ci-dessous il y a quelques semaines (âmes sensibles s’abstenir !) – il voit le jour aujourd’hui, car j’avais besoin de le digérer. Je me laisse de plus en plus traverser par l’énergie des différentes émotions et je découvre des endroits en moi dont je ne suis pas particulièrement fière. En effet, nous sommes tous constitués d’une multitude d’aspects intérieurs. Nous portons tous une famille de personnages, paradoxes, conflits et polarités à l’intérieur de nous : un professionnel, un parent, un enfant blessé, un enfant joyeux et insouciant, un être irrationnel et créatif, un danseur, un partenaire, un amoureux, un guerrier, un clown, un sage, etc. Nous faisons l’expérience à la fois de la douceur et de la colère, de la tristesse et de la joie, de la peur et de la confiance. Nous naviguons sans cesse entre ces différents pôles et souvent (je parle pour moi), nous pouvons être tentés de nier ou de repousser certaines émotions. Les raisons de cette autocensure varient : peur du rejet ou du jugement des autres, envie de garder une image positive de soi, peur de la perte de contrôle, de son identité, etc.

J’ai été très longtemps incapable d’éprouver la colère, même dans les situations où elle m’aurait été utile. C’est une émotion que j’apprivoise petit à petit. En effet, elle me met en mouvement, me permet de faire valoir mes droits, faire respecter mes limites et mon territoire, me protéger. Je sens que la colère peut être créatrice, douce et juste. Et donner une puissance inouïe.

Auparavant (cela m’arrive encore aujourd’hui, rassurez-vous, il y a du boulot !), j’avais peur de ma propre puissance, car je l’associais à la violence. Mais ce lien, certes existant, n’est pas nécessaire. Maintenant, c’est l’inverse qui me paraît vrai : la personne qui se connecte à sa force intérieure authentique n’a pas besoin de la violence, car elle a beaucoup moins peur.

En parlant de la peur : les attaques terroristes à Paris m’ont bouleversée et m’ont retourné l’estomac. J’étais paniquée : j’ai éteint les lumières et je songeais à l’endroit où me cacher (dans un studio, ce n’est pas si facile, croyez-moi !). Je me suis un peu calmée par la suite (et j’ai vite rallumé les lumières, ce n’était pas bien pratique…), mais je reste observatrice et vigilante. Je fais de plus en plus confiance à mon ressenti, à mes tripes et à mes sensations physiques, y compris les émotions qui me traversent. Elles agissent comme des signaux – de confirmation quand je suis sur la bonne voie ou bien des signaux d’alerte, quand quelque chose « sonne faux ».

Enfin, je pressens que le monde extérieur reflète ce qui se passe à l’intérieur de moi. Par exemple, si j’ai de la violence en moi, elle va se manifester dans ma réalité physique. Par conséquent, si je fais un travail sur moi pour nettoyer les colères et la tristesse refoulées dans le corps (il y en a un peu,  voire un peu beaucoup…), peut-être, le monde va s’adoucir aussi… Eh oui, c’est tout à fait irrationnel et prétentieux. Et il se peut que je frôle la folie. Pourtant, cela me semble juste.

En bref, ce qui fait notre humanité (entendu de la bouche d’un voisin averti, je vais le remercier de vive voix !), ce sont tous ces états émotionnels qui nous traversent. C’est la vie elle-même qui nous traverse et qui nous fait découvrir toutes les nuances de l’aventure terrestre ; y a-t-il des planètes où ils sont plus tranquilles ?! J’y vais ! 🙂

Pour conclure, nous avons tous une « petite bête enragée » à l’intérieur de nous. Ce n’est pas une forteresse gigantesque qu’il faut détruire et qui prend toute la place, il s’agit plutôt d’un minuscule animal qui fait beaucoup de bruit et qui a besoin d’être apprivoisé et aimé. Il a besoin de câlins. Au moment, où vous l’accueillez, sans vouloir le changer, il se calme et par miracle, devient la plus belle et douce créature que vous n’avez jamais vue.

Je n’ai pas envie de nourrir ou de glorifier mes aspects intérieurs en souffrance. Je ne souhaite pas m’y identifier non plus. J’apprends simplement à faire confiance à la vie : toute émotion a sa raison d’être. Et si je l’accueille et je l’exprime (de préférence d’une manière respectueuse et adaptée, ce qui ne m’est pas toujours simple !), elle part en douceur et laisse la place à la lumière, à la joie et à l’amour, qui sont, je le crois très fort, nos états naturels de base.

Je vous souhaite d’explorer vos divers aspects intérieurs et de vous connecter à la puissance et à la beauté de vos émotions, quelle que soit votre météo interne en ce moment !

Par ailleurs, passez de belles fêtes de fin d’année ! Que la douce, invincible et lumineuse force de l’amour soit avec vous ! 🙂

P.S. Si vous n’arrivez pas à concilier les voix de vos multiples aspects intérieurs, faites-vous accompagner par un professionnel.

Black panther illustration

« Seul celui qui a osé voir que l’enfer est en lui y découvrira le ciel enfoui. C’est le travail sur l’ombre, la traversée de la nuit, qui permettent la montée de l’aube. » ~ Christiane Singer

lever_du_soleil_espoir

Conjugaison modulable ou une petite terroriste en moi,

en manque de câlins

Je hais les marchands

Ceintures noires, maîtres dans l’art

Des relations affectives artificielles

Le flou personnalisé des maniements

Cousus de fil blanc

D’un faux sourire bien entretenu

Je hais ces sales pigeons

Messagers du pognon

Je hais le capitalisme sauvage

Avec sa quête du profit à tout prix

Il dessèche la planète et l’homme de sa dignité

Je hais les croissants au beurre

Ils n’ont toujours pas compris

Que leur consommation doit demeurer exceptionnelle

(Surtout en cas d’hyper-cholestéro-lémie)

Je hais les mots savants

Trop longs pour rentrer dans ma tête blonde

Que je maintiens en état d’utilité publique

Par des produits chimiques chers et invasifs

Je hais ces exaltés de fanatiques : je vote pour les écureuils-fans de ski nautique

Je hais les mauvais rêves et les monstres qui se cachent sous le lit

Les insomnies ; le réveil qui sonne trop tôt ou pas assez fort

Les plannings et les retards du métro

La foule dans les gares et le changement aux Halles

Les mauvaises nouvelles et les pronostics insouciants

Qui agissent comme des somnifères

Trembler de froid ou me brûler avec de l’eau bouillante

Les beaux-hommes-déjà-pris et les couples qui s’embrassent en public

Les restes du pain rassis qu’il ne faut surtout pas jeter

Procédures, approbations et demandes d’autorisation

Ordres, ordures et ordonnances

Être pris(e) en photo en mode « cheese » ou « ouistiti »

Les caméras de surveillance et les fouilles corporelles

Courir à l’aéroport

Avec les flacons à la con de 100 millilitres maximum

Renfermés dans un sac plastique transparent

Et voir que le vol est retardé

Pour cause d’un centimètre de neige

Qui a déjà fondu

Je hais les embouteillages et les salles d’attente

Où il ne se passe rien, nada, kaput

Le Godot ne vient pas pour crier sur les toits « veni, vidi, vici »

Je hais les avis d’impositions et les gens qui s’imposent

Par leur taille ; franchement, ils exagèrent

La planète est déjà surpeuplée

Je hais la technique et les pannes d’internet

Les coupures de courant qui me font péter les plombs

Avant l’arrivée des factures

En prélèvement automatique

Je hais le soutien-gorge push-up

Qui triche sous la chemise blanc-écru

Même si on inspire à fond la caisse

Et on mange de la bonne graisse

Je hais les rimes sans élégance et les fautes d’orthographe

Le subjonctif plus-plus-plus-que-parfait

Les articles partitifs, définis, contractés et non soldés

Le passé aussi, l’arbitre l’a jugé « simple »

Il n’était pas thérapeute ce prétentieux immature

Je hais le « h » dans « Hi don’t know »

La surcharge d’activités et le rythme effréné

Ou m’ennuyer dans mon studio de 15 mètres carrés loi Carrez

Un garage bordelais rénové et bien aménagé

Je hais les e-mails-in-terminables-du-style-un-rappel-doux

Et leur message subliminal tel une caresse : «  URGENT »

Je hais le contraste médiatique entre la souffrance occidentale et celle des pays « exotiques »

Et ses adjectifs bien choisis, pour façonner les esprits

Je hais les cigarettes et leur odeur qui s’incruste sous la peau

La bêtise et l’interdiction d’en faire trop

Les mots de passe dignes d’un psychopathe ivre et sous médicaments

Je hais les accidents et les catastrophes naturelles

Des réprimandes et des promesses non tenues

Bref, toute forme de résistance

Contre ma volonté de fer

Ça m’agace car j’ai toujours raison

Enfin, la plupart du temps

***

Si si, je hais aussi la haine elle-même

Et sa fille innocente « Mea culpa »

Je me fais peur, je suis dans la terreur

De me faire mal ou de nuire aux autres

J’ai besoin de partir pour me protéger

M’isoler afin de ne pas constituer un danger

Me rendre malade et ne plus rien sentir

 

J’ai un problème : des parts-départs

Expulsées du territoire du « moi »

Je hais par projection, le monde me tend un miroir tendre

De mes vertus et de mes vices

Si visibles chez l’autre

Si bien cachés au fond de mes viscères

***

Que nous puissions déguster la paix

Comme du petit lait tricolore

Dans nos tripes, nos tribus et nos terroirs

La France a besoin d’une franchise absolue

La terre – d’un terrain d’entente en expansion

the vert au jasmin

 Je commence par m’occuper

De ma tasse de thé vert jasmin

Dans le confort de mon jardin intime et cosy

Où poussent des roses resplendissantes

Où vivent les hyènes et les putois

(Ils réclament beaucoup de câlins)

Tout est OK : haïr ou aimer

Selon l’humour et le moment de la journée

L’état de fatigue et le taux d’hormones

L’âge et la prise de la cortisone

***

Prions ensemble pour descendre

De la tête au cœur

Et nous ouvrir à une simple et saine

Joie d’être en vie ; en lien

Dans la pureté de l’instant présent

Sans aucun jugement

Je bénis la naïveté du cœur

Du monde des bisounours

Couleur rose-bonbon-flashy

Avec laquelle je « hais » devient je « t’ai » en moi

Puis je « t’aime » en moi

Et je « m’aime » en toi

« Nous haïssons » se transforme

Par un acte psycho-magique

(Il y en a toujours besoin)

En « nous naissons »

Dans sa forme la plus active et collective

Nous y sommes, nous voilà

Ensemble, la la la

Happy-end kitch et sucré

(Presque indigeste)

Je vous aime grave chers amis

lover

 

Please feel free to share:
20

Lire la suite

Est-ce grave, docteur ?

Doctor in uniform with digital screens working

« Après tout, c’est le petit débris entré dans la coquille de l’huître qui est à l’origine de la perle, pas des séminaires de « perlologie » avec d’autres huîtres. » ~ Stephen King

J’espère que vous allez merveilleusement bien. 😀

Je suis en arrêt-maladie pour quelques semaines. C’est l’occasion de faire le point et de plonger en moi. De m’arrêter, me reposer et ressentir.

Les problèmes de la thyroïde sont fréquents et faciles à soigner, même si ça prend du temps. Quelle en est la cause ? Il s’agit probablement d’un mélange des facteurs génétiques et environnementaux.

Je suis suivie par un endocrinologue compétent et je prends des médicaments prescrits avec rigueur. La cure fait son effet et la guérison approche, en tout cas, j’y crois fort ! 😀

La maladie apparaît comme un fardeau-cadeau. Elle est à la fois douce et exigeante.

Cette expérience me reconnecte avec la lenteur, la délicatesse, l’énergie Yin, la nuit et le lâcher prise. Le corps s’exprime, des émotions enfouies émergent à la surface. Une remise en question, des doutes et une renaissance sont en cours. La vie est belle, dans cette phase de transition intense.

Voici un poème, écrit suite à la participation à un stage d’Ana Sandrea, sur les émotions.

J’ai rencontré Ana chez Toastmasters, l’association où j’apprends à prendre la parole en public, eh oui ! Elle n’en fait plus partie car elle préfère se focaliser sur son activité professionnelle.

Merci de tout cœur, Ana. Ce fut un beau voyage. Il ne fait que commencer.

Belles découvertes à chacun d’entre vous et surtout beaucoup de joie, je vous le souhaite de tout cœur ! 😀

Fisherman sailling with his boat on beautiful sunrise over the sea

« Je plongerai dans l’abîme quitte à en toucher le fond
Je jouerai le jeu de ma défaite
Je jouerai tout ce que je possède
Et quand j’aurai tout perdu
Je jouerai jusqu’à mon être même

Et peut-être alors aurai-je tout reconquis
A travers mon total dépouillement »

~ Rabindranath Tagore, « L’offrande lyrique »

sunset and heart bambu plant

Vulnérables Ensemble

Abrete corazon où un nouveau monde qui explose (de plumes)

la joie chaotique d’un saut quantique

la sourde douleur des cris non entendus

la douce musique de l’âme

inspire, expire

tout est en nous, nous sommes le grand tout, mon petit cœur

les peines des générations passées et les inquiétudes des lignées futures

accueillante pesanteur de la terre qui a bu la pluie du sang et des larmes

la mort plus forte que l’amour ?

la fraîcheur d’un sourire d’un bébé

la lumière innocente d’un câlin apaisant

la colère de l’injustice d’un cadeau empoisonné

la gorge serrée par peur d’avoir mal et d’être mal aimé(e)

ressens, accueille et laisse-toi envahir

fais confiance à cette part oubliée qui renaît

souviens-toi, viens, réponds à l’appel

n’attends pas, la vie va t’attraper, tôt ou tard, par le nez ou les orteils

elle t’obligera à te regarder dans le miroir de ton lac intérieur

ne fuis plus, cours si tu as peur ou creuse un grand trou

Cache-toi sous la couette des masques : force de proposition sur le terrain des urgences stériles

tu récolteras retards, avertissements et tensions,

« thank you notes » dans l’éternel « no pain, no gain »

Au lieu de prendre l’ascenseur des promotions internes

grimpe plutôt les étages de ton gratte-ciel des chakras

ou plonge dans l’océan bleu de l’infini de ton inconscient

donne-toi la permission d’être touché(e) par un souvenir lointain

si ancré sous ta peau

que tu l’as presque oublié, avant l’effondrement de l’iceberg

cœur sur la main, qui prend feu

la maudite maladie tout à fait typique, dont l’expression t’est propre

ne dis pas : « ce n’est pas grave »

« j’ai simplement eu mon compte »

c’est orgueilleux de s’élever au-dessus du poids de la peine

ou se vouloir privilégié(e) dans son sort d’une souffrance sûrement supportable

elle t’appartient donc mords fort dans ce morceau de la chair nue

crache-la, exprime, reçois, perçois

et laisse le sol purifier le reste

ressource-toi dans les draps-bras de la terre

qui vibre de vie dans le vide absolu

reprends le cycle à nouveau

jusqu’à ce que poussent les ailes

la puissance des émotions primaires

d’un primate qui retrouve enfin la paix, en dehors de son cerveau brûlant

telle une connexion réparée, malgré la friture de la frustration sur la ligne

le signal passe, la peine aussi

tout se rejoint et la joie de danser réapparaît en douceur

une véritable quête d’un être impatient, orienté résultat

au revoir et à bientôt, pour de nouvelles aventures-blessures,

que la magie d’irrationnel soit avec nous !

Chic, chat, choc, le vœu est exaucé et la guérison instantanée.

Sweet dreams & much love.

Silhouette of the cat with hat and lace collar

 ****

  • Comment vous sentez-vous en ce moment ?
  • Quelles sont les émotions qui vous traversent ?
  • Comment ouvrir votre cœur d’un millimètre de plus aujourd’hui ?
  • Comment pouvez-vous vous connecter de 1% de plus à votre corps et à vos émotions ?

****

lion face profile portrait, on colorful abstract background.

P.S. En cas de maladie ou d’une fatigue prolongée (ce fut l’un des premiers symptômes, pour moi), il est crucial de consulter un médecin traitant et appliquer ses recommandations à la lettre.

Please feel free to share:
20

Lire la suite